L’arrangement du monde pour agir !

Description

Chacun peut constater que pour agir dans/sur le monde, l’homme s’est créé des outils physiques et symboliques. Ces derniers ont longtemps été considérés comme des médiateurs entre les hommes et la connaissance : la plupart des outils sont des « artefacts » puisqu’ils modifient le fonctionnement cognitif de l’utilisateur. Donald Norman définit un artefact cognitif comme : « Un outil artificiel conçu pour conserver, exposer et traiter l'information dans le but de satisfaire une fonction représentationnelle ». La carte géographique, le pense-bête fixé au mur, la check-list, les notes sur les plans de séances, l'ordinateur, … sont des artefacts cognitifs dans la mesure où ils jouent un rôle dans la réalisation de l’action car ils viennent – normalement – faciliter la réalisation de celle-ci. L'idée forte de cette perspective consiste à envisager les objets techniques comme des « objets intermédiaires » agissant comme partenaires dans l'activité cognitive de celui ou de celle qui l'utilise. Ils peuvent ainsi être considérés comme des ressources permettant d'alléger les tâches cognitives d'attention, de raisonnement, de mémorisation, de planification, etc. chez l'utilisateur.


Cette perspective permet d'observer concrètement comment l'objet technique participe à la construction des usages sociaux et aux systèmes d’aide pour les apprentissages, Les artefacts cognitifs permettent (afford) certains usages, par exemple en remplaçant certaines tâches cognitives par une perception directe d'indices et ce faisant, ils modifient non seulement la tâche de l'usager mais également la façon de réaliser cette tâche. Du point de vue de la formation, ils jouent un double rôle d'opérateur et de « limitateur » de l'action des utilisateurs dans la mesure où la structure physique des artefacts impose des contraintes qui rendent possibles ou préférentielles, certaines opérations ou manipulations plutôt que d'autres. La plupart des objets dont nous nous servons incorporent, à travers leur fabrication (cf. la forme des poignées de porte, les chicanes routières, …), leur conception toute une série d'opérations - cognitives ou non - qu'ils réalisent à notre place et/ou qu’ils nous aident à réaliser. C’est en ce sens que l’on peut parler de cognition située et distribuée. (Termes liés : Affordance, Objet intermédiaire, Intelligence distribuée)

Ressources associées (illustrations, références ou actes)
Merci à Philippe Fleurance!
Catégorie(s)