Description

Des connaissances génériques sont des connaissances relatives à des genres  de phénomène, plutôt qu’à des phénomènes particuliers. Elles expriment des compréhensions de principes dynamiques plausiblement sous-jacents au genre de phénomène étudié, plutôt que des régularités de surface repérées de manière statistique. Ces compréhensions visent à transcender les singularités des phénomènes particuliers du genre considéré (Avenier, 2010). Par exemple Glaser et Strauss (1967) offrent un exemple de connaissances génériques concernant les « contextes de prise de conscience » à partir de l’étude de différents domaines d’interaction sociale où les « contextes de prise de conscience » jouent un rôle important. Notamment, dans des situations de négociation, de vente, de formation, ou encore lorsqu’une personne est en train de mourir.


La notion de connaissance générique étend celle de proposition générique développée par le philosophe pragmatiste John Dewey. Elle est à rapprocher de ce que Glaser et Strauss (1967) appellent des « théories formelles » (et qui sont exprimées en langage naturel plutôt que sous forme d’équations mathématiques). De fait l’élaboration de connaissances génériques peut s’effectuer en suivant les diverses voies proposées par Glaser et Strauss (1967) pour développer des théories formelles à partir de théories substantives.


Les connaissances génériques ont la propriété surprenante suivante : une connaissance générique implique des propriétés qui sont considérées essentielles pour le genre de phénomène considéré (par exemple, les chiens sont des animaux ayant quatre pattes) ; en même temps elle n’est pas rendue invalide par l’observation d’une absence de cette propriété (le fait que certains chiens n’aient que trois pattes – suite à un accident par exemple).

Les connaissances génériques peuvent prendre la forme de cadres de pensée ou de modélisation comme le cadre de la Pensée complexe (E. Morin) ou la théorie du système général (Le Moigne, 1977). Elles peuvent également s’exprimer comme des modèles génériques.

La mobilisation de connaissances génériques pour appréhender ou intervenir dans des situations problématiques suppose leur contextualisation en fonction des spécificités de la situation considérée et une reconstruction de leur sens par les acteurs concernés.



Références

  • Avenier, M. J. (2010). Genericization. In A. J. Mills, G. Durepos & E. Wiebe (Eds.), Encyclopedia of Case Study Research (pp. 422-424). London: Sage.
  • Glaser, B. G., & Strauss, A. S. (1967). The discovery of grounded theory. London: Aldine.
  • Le Moigne, J.-L. (1977). La Theorie du Systeme General. Theorie de la Modelisation. Paris: PUF.
Ressources associées (illustrations, références ou actes)
Merci à Marie-José Avenier de nous proposer cette définition
Catégorie(s)