Description

Un discours sur la méthode scientifique sera toujours un discours de circonstance, il ne décrira pas une constitution définitive de l'esprit scientifique " concluait déjà G. BACHELARD en 1934 en appelant à une épistémologie non-cartésienne (p. 139) dans un essai dont l'actualité reste étonnante : "Le nouvel esprit scientifique ". Proposant de "mettre en doute l'efficacité des conseils cartésiens " (p. 141), il voyait "poindre   l'idée  de   la  complexité essentielle  des  phénomènes   élémentaires " (p. 143) : "Plus le grain de matière est petit, plus il a de réalité substantielle ; en diminuant de volume, la matière s'approfondit " (p. 144). Il en appelait  alors  à  "l'idéal  de complexité de la science contemporaine "  (p. 147) pour conclure : "Il ne s'agit pas  de recenser des  richesses mais d'actualiser une méthode d'enrichissement " (p. 148).

(plus précisément en lien avec le § De l’ancien au nouveau Discours de la Méthode)

Ressources associées (illustrations, références ou actes)
Catégorie(s)