Description

La notion de connaissance actionnable a été développée par Donald Schön (1983) et Chris Argyris (1995). Les connaissances actionnables sont des connaissances spécifiquement élaborées dans le but d’éclairer des actions et/ou des décisions d’action. Elles se distinguent ainsi de connaissances qui seraient développées à seule fin de connaissance, sans se préoccuper de leurs éventuels apports pour l’action.


Le caractère actionnable, ou non, de connaissances relatives à une certaine problématique – par exemple la problématique de l’engagement dans le travail (Albert, 2007) – n’est pas une propriété intrinsèque à ces connaissances. Il dépend des acteurs concernés par la mobilisation de ces connaissances en situation, de leur projet d’intervention, et du contexte particulier dans lequel ils interviennent. En outre, la mise en œuvre de connaissances dans un certain contexte exige un travail de conception et de reconstruction du sens de ces connaissances par les acteurs concernés (Tenkasi et al., 2007). Il en résulte que des connaissances ne peuvent pas être qualifiées d’actionnables ex ante et indépendamment des contextes et des acteurs susceptibles de les mobiliser. Aussi est-il préférable de ne pas parler de « connaissances actionnables », mais de connaissances visant à être actionnables ou encore de connaissances développées avec une intention d’actionnabilité.


Le développement de connaissances dans l’action et par l’action favorise l’actionnabilité de ces connaissances dans d’autres situations que les chercheurs qui les ont développées considèrent comme similaires à celles dans lesquelles elles ont été développées (Le Moigne, ????; Avenier, 2009).


Références

  • Albert, M.-N. (2007). L’engagement revisité à l’aide du concept du “soi”. Expérience d’une entreprise familiale de la grande distribution. Université Jean Moulin, Lyon.
  • Argyris, C. (1995). Savoir pour agir (trad. de l'anglais). Paris: InterEditions.
  • Avenier, M. J. (2009). Franchir un réputé fossé infranchissable : construire des savoirs scientifiques pertinents pour la pratique. Management & Avenir(30), 188-206.
  • Le Moigne, ????;
  • Schön, D. A. (1983). The reflective practitioner. New York: Basic Books.
  • Tenkasi, R. V., Mohrman, S. A., & Mohrman, A. M. J. (2007). Making knowledge contextually relevant: The challenge of connecting academic research with practice. Paper presented at the The Third Organization Studies Summer Workshop, Crete, Juin.
Ressources associées (illustrations, références ou actes)
Merci à Marie-José Avenier pour son éclairage sur cette notion
Catégorie(s)