Les actes associés à cette partie de la formation

L'Arche de l'Organisation - Transformation (2)

Agir↔Penser en complexité, c’est organiser intentionnellement l’action collective et la réorganiser continuellement dans ses contextes évoluants : Il faut ici abandonner les métaphores familières de la Structure (invariante, comme un squelette, qu’elle soit de type mécaniciste, cartographique ou anatomique), souvent représentée par ‘l’organigramme’ (en général explicitement hiérarchique, en arbre ou en râteau).

Les multiples expériences d’ingénierie et de gouvernance des organisations sociales de tous types vont ici être renouvelées : « L’intelligence organise le monde … en s’organisant elle-même ». L’organisation ne se définit plus par ce qu’elle est, mais par ce qu’elle fait et ce qu’elle devient. Ainsi peut s’enrichir notre entendement du « faire ensemble », qui n’exige plus la division a priori du travail, mais qui incite à articuler les fonctions. Une organisation qui proscrit la séparation du faire et du comprendre comme la désarticulation de l’agir et du penser.

Entendue dans sa complexité, l’Organisation est intelligible comme et par des Interactions évolutives ‘entre Ordre et Désordre’. Le paradigme de l’Auto - Eco - Ré Organisation, développé initialement par E. Morin, va ici s’avérer un support de compréhension dans l’action des comportements observés et espérés des groupes sociaux organisés (et par là (s’) organisant). Au sein de ces groupes s’exerce l’activité physique et informationnelle des acteurs : « l'organisation, la chose organisée, le produit de cette organisation, et l’organisant sont  inséparables. ».

On peut présenter l’appareil des principaux concepts que l’on mobilise ici en  deux ‘Actes :

    • Quelle est cette énigme : l'Organisation (Acte OT1)
    • Gouvernance des Organisations (Acte OT2)